Une dynamique internationale

International

L’UCLouvain est résolument ouverte sur le monde et participe activement au développement de la société au niveau mondial. Notre université a pour objectif de former des étudiant·es qui, outre leur bagage académique, disposent de compétences linguistiques et interculturelles et d’un lien avec le monde, par les rencontres faites durant leur formation. Ces jeunes diplômé·es peuvent ainsi développer leur projet professionnel tant en Belgique qu’ailleurs et participer à la construction d’une société mondiale plus ouverte et respectueuse des différences. Ceci implique de soutenir le développement et le maintien d’offres de mobilité à travers le monde et de penser aux alternatives à la mobilité classique (comme la mobilité virtuelle par exemple) afin de donner accès aux échanges interculturels à toutes et tous. Notre université donne aussi l’opportunité à son personnel de se connecter à des collègues dans le monde pour favoriser les échanges de pratiques et mutualiser les expertises à travers des projets de collaboration de qualité, que ce soit dans le cadre d’activités d’enseignement, de recherche ou pour soutenir le développement institutionnel. Ceci implique de soutenir plus que par le passé les initiatives d’internationalisation de toutes les catégories de personnel. La distinction parfois encore faite entre internationalisation et coopération au développement s’estompe de plus en plus. C’est une transition importante pour pleinement soutenir et valoriser les collaborations de qualité que nous menons à travers toutes les régions du monde tant en Amérique du Nord et en Europe qu’en Amérique latine, en Afrique ou en Asie.

Un bilan, des projets

Un engagement européen affirmé avec des partenaires privilégiés Bilan Proposition

Bilan Proposition Depuis de nombreuses années, notre université s’est activement investie dans des réseaux européens. Nous sommes une des universités fondatrices du Groupe de Coimbra qui est un lieu important d’échange entre universités européennes. Notre présence sur la scène européenne s’est récemment intensifiée. En rejoignant le réseau The Guild qui regroupe 19 des meilleures universités de recherche en Europe, notre université a réaffirmé sa volonté de jouer un rôle moteur dans le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche en Europe. Dès sa deuxième année d’existence, j’ai été élu à la présidence de The Guild par mes collègues rectrices et recteurs. Grâce à The Guild, notre université a pu faire valoir ses préoccupations à la Commission européenne en amont de la définition du prochain programme-cadre de financement de la recherche (Horizon Europe) et de l’enseignement (Erasmus+). Les informations privilégiées obtenues nous ont par ailleurs permis de former une alliance avec d’autres universités européennes de premier plan (Paris-Diderot, King’s College London, Humboldt-Berlin, Lisbonne, Aarhus et Oslo) et ainsi de participer activement à la construction de l’avenir de l’espace universitaire européen. Cet engagement européen, je vous propose de le poursuivre ensemble afin que chacun y trouve une source d’inspiration et de développement dans toutes les missions de l’université.

Légende: En 2016, les recteurs et rectrices des 19 universités de The Guild votent en faveur de la présidence de The Guild à l’UCLouvain.

Légende: Après de nombreux contacts et démarches à travers l’Europe, l’UCLouvain est fondatrice, en octobre 2018, d’une alliance européenne d’universités entre six universités européennes de premier plan, qui regroupent ensemble 200 000 étudiant·es et 50 prix Nobel. Cette alliance a pour premier objectif le développement d’un enseignement de qualité soutenu par une recherche de pointe.

Une université plus accueillante pour les publics internationaux Bilan Proposition

Bilan Proposition L’ouverture sur le monde de notre université s’est accélérée. Aujourd’hui, près de 40 % des professeur·es sont recruté·es à l’international. Près de 20 % de nos étudiant·es également. Notre rayonnement dépasse largement le monde francophone. Cette ouverture demande que nous nous adaptions et de nombreux pas ont déjà été franchis. La communication institutionnelle est devenue de plus en plus bilingue. De nouvelles initiatives sont nées pour disposer d’outils d’accueil partagés (les welcome days, le welcome guide, etc.). Les membres du personnel bénéficient d’une offre de formation élargie en langues et à l’interculturalité. Certaines procédures d’admission ont été allégées pour les publics extra-européens. Il est essentiel de poursuivre sur cette lancée et de continuer à développer une politique d’accueil portée par tous les membres de la communauté.

Légende : Pays d’origine des 5 000 étudiant·es venant de l’international à l’UCLouvain en 2018-2019.
Source: Reporting institutionnel.

 

Légende : Pays de destination pour les étudiant·es de l’UCLouvain en mobilité de 2014-2015 à 2018-2019. Depuis 2014, plus de 5 500 étudiant·es de l’UCLouvain ont réalisé une partie de leurs études à l’international : 62 % en Europe, 17 % en Amérique du Nord, 9 % en Asie, 9 % en Amérique latine et 3 % en Afrique.
Source: données ADRI.

Des espaces collectifs pour l’internationalisation Bilan Proposition

Bilan Proposition L’ouverture à l’international traverse toutes les missions et toutes les entités de notre université. Elle touche tous les membres de la communauté. Pour développer une politique ambitieuse, cohérente et ancrée dans les réalités du terrain, il est essentiel de construire cette politique ensemble et de coordonner nos efforts. C’est dans cet esprit que sont nées des communautés de pratiques (par exemple le Louvain Internationalisation Forum) et des consultations larges de la communauté (Hack’Apprendre international et réflexions sur la coopération au développement).

Un soutien financier plus flexible pour l’internationalisation Bilan Proposition

Bilan Proposition Le fonds d’appui à l’internationalisation est un outil phare de soutien à l’internationalisation qui a été, au cours des dernières années, adapté pour soutenir des projets plus diversifiés. D’un soutien à des partenariats avec des universités dans les pays industrialisés, ce fonds soutient à présent des partenariats sans restriction de pays. Cet élargissement est aligné avec la volonté de décloisonner la coopération au développement et l’internationalisation. Le fonds s’est aussi adapté pour soutenir non seulement des partenariats avec des universités ciblées mais aussi le développement d’outils d’attractivité ainsi que le réseautage. Il est essentiel de poursuivre l’adaptation continue des outils de financement propres à notre université afin de s’assurer que le soutien financier soit en phase avec notre politique d’internationalisation.

Une présence renforcée à l’international Bilan Proposition

Bilan Proposition L’UCLouvain est inscrite dans plus de 1 000 partenariats qui évoluent sans cesse. Ces partenariats bénéficient à la mobilité étudiante, à la recherche, aux partages de bonnes pratiques ou encore à l’obtention de places de stages. Depuis 2014, de nombreuses visites d’universités ont été organisées par l’UCLouvain en Colombie, au Pérou, en Corée du Sud, en Chine, au Japon, au Canada, aux États-Unis, en Inde et dans de nombreux pays européens. Durant la même période de très nombreuses délégations universitaires ainsi que des délégations d’ambassadrices et d’ambassadeurs ont été reçues, en provenance de tous les continents. C’est grâce à ces contacts permanents que nos partenariats peuvent être maintenus dans la durée, amplifiés ou modifiés. Les visites sur place sont aussi l’occasion de retrouver les étudiant·es en mobilité et de réunir les alumni.

Faire de l’alliance d’universités européennes un espace de collaborations ambitieuses Proposition

Proposition Après le programme Erasmus et le processus de Bologne, la constitution d’alliances d’universités européennes est la troisième initiative européenne majeure pour l’enseignement supérieur. La commission européenne a laissé l’entière liberté aux universités de créer dans cet espace des expériences transformatives de collaboration. Nous devons saisir cette opportunité unique de développer des projets ambitieux. Conjointement avec les autres partenaires de notre alliance, un cadre sera développé pour soutenir des initiatives communes. Ceci se traduira par un fonds d’impulsion, mais aussi par un appui administratif et un travail collectif pour développer des procédures simplifiées pour la mobilité, les codiplômations, les cotutelles de thèse, les engagements conjoints de personnel, etc. Cette expérience pourra par ailleurs nous servir d’exemple pour développer des collaborations renforcées avec des universités en dehors de l’alliance.

Faciliter la mobilité du personnel administratif et technique Proposition

Proposition Une mission au sein d’une autre université contribue au développement continu de notre institution et donne des sources d’inspiration qui revitalisent les pratiques professionnelles. Je souhaite mieux soutenir la mobilité internationale des différentes catégories de personnel. La mobilité au sein du personnel administratif et technique est encore trop peu développée à l’UCLouvain, quand on la compare à celle de nos partenaires. Cette mobilité doit être facilitée. Il s’agira donc de veiller à ce que les séjours de formation ou d’échanges de pratiques à l’étranger (participation à des conférences ou ateliers, visite de services à l’étranger, etc.) soient valorisés dans le développement de la carrière.

Développer la mobilité étudiante virtuelle Proposition

Proposition Le programme Erasmus est un outil formidable pour élargir les horizons de nos étudiant·es. À travers son programme Mercator, l’UCLouvain soutient également la mobilité extra-européenne. Un·e diplômé·e sur quatre de l’UCLouvain fait une partie significative de ses études à l’étranger. Ce nombre stagne aujourd’hui et l’accessibilité de la mobilité physique reste une question importante. La pédagogie intègre aussi de plus en plus des formes hybrides d’enseignement combinant le présentiel avec des formes d’apprentissage à distance. C’est dans ce contexte que naissent les initiatives de mobilité virtuelle grâce auxquelles des étudiant·es collaborent ensemble, à distance, sur une matière de cours commune. À l’instar du rôle pionnier que l’UCLouvain a joué dans le monde avec les Moocs, il s’agira d’élargir notre expertise à la mobilité virtuelle avec le soutien du LLL.

Promouvoir nos programmes d’études à l’international Proposition

Proposition La diversité des origines des étudiant·es qui sont inscrit·es dans nos programmes est un facteur de richesse des apprentissages. Cette diversité est particulièrement recherchée dans certains programmes d’études. Le recrutement international doit cependant s’inscrire dans une approche globale qui veille à la qualité de tout le cycle : la visibilité des programmes, la qualité des informations données concernant les programmes, l’adéquation entre la promotion et les demandes des facultés, l’accueil et l’intégration des personnes, la qualité des liens maintenus avec les alumni, etc. La longueur de ce cycle et le nombre de services de notre université qui y sont impliqués plaident pour la mise en place d’une cellule de coordination, légère et efficace, qui veille à la qualité et l’efficience de la promotion des études à l’international.

Valoriser les formations extracurriculaires en langues et à l’interculturalité Proposition

Proposition Il existe sur les sites de notre université ou dans nos institutions partenaires une multitude d’activités extracurriculaires qui permettent de développer des compétences linguistiques et interculturelles. Reconnaître les compétences acquises en dehors des programmes via une forme de certification est important afin de donner à chacu·ne, indépendamment de son choix d’études, l’opportunité d’affiner ses compétences linguistiques et de les valoriser à l’extérieur. La diversité des activités qui pourraient être reconnues (cours traditionnels, tables de conversation, tandems en présentiel ou à distance, cours en ligne, écoles d’été, etc.) permettra à chacun·e de choisir des activités alignées avec ses préférences de méthode d’apprentissage, son choix de langue, son niveau et sa disponibilité en temps. Une telle flexibilité est essentielle pour faire correspondre l’apprentissage des langues à chaque projet individuel de formation sans alourdir la gestion des programmes d’études au sein des facultés. Ces opportunités d’apprentissage des langues et d’ouverture à l’interculturalité devront être également offertes aux membres du personnel et reconnues par une forme de certification valorisable dans le développement professionnel.

Structurer le réseau des chercheurs et des chercheuses alumni Proposition

Proposition Près de la moitié des doctorantes et doctorants à l’UCLouvain sont internationaux et plus de la moitié de ceux-ci ne sont pas européens. Maintenir un lien avec ces chercheuses et chercheurs après le doctorat offre une opportunité unique de renforcer notre tissu de collaborations internationales de manière durable. Ce lien peut être renforcé, par exemple, via le soutien au développement d’antennes locales d’alumni, via de courts séjours postdoctoraux à l’UCLouvain pour soutenir la mise en place de nouveaux projets de collaboration ou encore via l’organisation d’évènements scientifiques (conférences, workshops, etc.) dans les régions du monde à forte concentration d’alumni ayant une activité de recherche.

Soutenir et valoriser les collaborations dans tous les pays Proposition

Proposition Ce n’est pas la localisation géographique qui détermine la valeur d’une collaboration, mais bien la qualité du projet. Cette qualité doit être reconnue sur base de facteurs intrinsèques au projet et indépendamment du prestige de l’institution partenaire. Le plus souvent, aujourd’hui, les projets sont lancés à partir d’intérêts académiques et disciplinaires ou en vertu d’une utilité sociale, bien davantage qu’en fonction d’une institution ou d’un pays. C’est ainsi que nous pourrons pleinement nous affranchir d’une distinction artificielle entre internationalisation et coopération au développement. Nous valorisons toutes les collaborations de qualité menées à travers le monde, y compris celles qui sont menées dans un esprit de renforcement de capacité. Cette valorisation passe, entre autres, par une meilleure communication en interne et en externe sur les projets de qualité réalisés, quelle que soit la région du monde concernée. Il s’agit aussi de veiller à soutenir, notamment vis-à-vis de bailleurs de fonds extérieurs comme la DGD et l’ARES, la simplification de la gestion administrative des projets menés dans des pays en développement ainsi que l’amélioration des instruments de financement afin qu’ils soient en adéquation avec le type de collaborations universitaires que notre communauté souhaite mener dans ces pays. Par rapport à nos propres instruments de financement, il s’agit aussi de donner suffisamment de flexibilité pour tenir compte des déséquilibres de moyens qui peuvent exister avec nos partenaires. Enfin, il est essentiel de continuer à renforcer notre collaboration avec notre ONG, Louvain coopération, comme levier supplémentaire pour participer au développement global de la société.