Focus : La valorisation de la recherche

Valorisation

La valorisation de la recherche est une des missions de l’université. Les membres de la communauté qui souhaitent transférer le fruit de leurs travaux vers des applications commercialement exploitables doivent être reconnus dans cette mission essentielle pour le déploiement économique de la Région Wallonne et de Bruxelles. Ils doivent pouvoir trouver au sein de l’UCLouvain un accompagnement adapté à leur projet. Le Louvain Technology Transfer Office (LTTO) remplit cette mission. Ce service résulte de la collaboration entre l’administration de la recherche et la Sopartec. Le futur regroupement des deux entités dans un même bâtiment renforcera leurs synergies au bénéfice des porteuses et des porteurs de projets et de l’université. Les personnes travaillant à la valorisation de la recherche se sont avérées particulièrement précieuses dans le montage et le suivi des projets de recherche des régions wallonne et bruxelloise et elles ont développé une expertise pointue en matière de transfert de connaissances et de technologie. L’efficacité de ces personnes demande une professionnalisation de la fonction qui passe par davantage de stabilité quant à leur financement et de flexibilité dans le cahier des charges, en accord avec les administrations régionales.

L’UCLouvain a regroupé sous le nom générique de Louvain Innovation Network (LIN), l’ensemble des activités et initiatives qui gravitent autour de l’entrepreneuriat. L’efficacité du LIN pour promouvoir et favoriser l’entrepreneuriat est largement établi. En particulier, au départ de Louvain-la-Neuve, l’UCLouvain contribue largement à la situation économique florissante du Brabant wallon. Néanmoins, les opportunités offertes par l’ensemble des acteurs du LIN de même que leurs actions sont encore insuffisamment connues de la communauté universitaire. Nous veillerons à remédier à cette situation en faisant mieux connaître les opportunités pour susciter de nouvelles initiatives.

Nous nous attacherons aussi à améliorer l’efficacité du LTTO. Par exemple, nous veillerons à permettre aux porteuses et aux porteurs de projets issus de notre communauté d’être accompagné·es gratuitement pendant quelques mois et de pouvoir, à prix coûtant, prototyper leur projet au sein des Fab-labs. Cette initiative s’adressera prioritairement, mais pas exclusivement, aux étudiant·es. Elle sera donc mise en place en bonne coordination avec les académiques en charge des enseignements relatifs à l’entrepreneuriat.

Dans un souci de cohérence, nous veillerons ce que plus de projets incubés aux Centre d’Entreprises et d’Innovation (CEI) à Louvain-la-Neuve ou au BLSI (Brussels life science incubator) à Woluwe soient ensuite amorcés prioritairement par la Sopartec. Profitant d’une internationalisation accrue des entreprises implantées dans nos parcs scientifiques, nous inciterons les porteuses et les porteurs de projets à rapidement évaluer l’opportunité d’exporter largement leurs produits.

Nous veillerons également à ouvrir plus largement nos incubateurs à l’entrepreneuriat social. Si des projets de ce type sont en nombre suffisant, nous envisagerons avec nos partenaires et la région wallonne, la création d’un incubateur spécifiquement dédié à l’entrepreneuriat social.