Focus : Les mandataires permanent·es du FNRS

Permanent-e-s FNRS

À l’UCLouvain, l’entrée en fonction d’un·e mandataire permanent·e du FNRS s’accompagne automatiquement d’une nomination au cadre académique à temps partiel. Le ou la mandataire devient ainsi professeur·e, membre académique permanent de l’université, et une charge forfaitaire d’enseignement lui est attribuée. Le mode de rétribution de cette charge d’enseignement avait pour effet de provoquer des anomalies salariales particulièrement irritantes. Celles-ci ont été corrigées en 2017 par un nouveau mode de financement plus juste et plus avantageux. Un montant de 300 000 euros annuels a été nécessaire pour apporter cette correction. À cette occasion, et conformément aux engagements pris, l’UCLouvain a précisé ses attentes vis-à-vis de ces mandataires en ce qui concerne l’implication dans l’enseignement.

Il est important d’être clair sur les perspectives de carrière des mandataires permanent·es FNRS, en particulier quant à leur passage éventuel à temps plein au cadre académique pour ceux ou celles qui le souhaitent. Dans le cadre du plan de refinancement adopté par le conseil académique en 2016, les trois secteurs de l’UCLouvain se sont engagés à académiser en moyenne au moins un·e mandataire permanent·e FNRS par an et par secteur d’ici à 2025. Le conseil rectoral a décidé d’accorder des heures APH supplémentaires afin de soutenir, pour les personnes concernées, la transition vers un poste académique à temps plein. Cette transition doit bien évidemment faire l’objet d’une concertation qui tienne compte des perspectives de carrière des mandataires concerné·es et des charges d’enseignement à assumer, en anticipant autant que possible ces éléments par des contacts réguliers avec le vice-recteur de secteur. Dans ce contexte, la mise en place d’un projet académique individuel concerté (PAIC), sur base volontaire pour les mandataires permanent·es du FNRS, permettrait d’offrir davantage de clarté sur le rôle mais aussi sur les perspectives de passage au cadre académique.

Planifier l’académisation des mandataires FNRS est également important pour garantir l’ouverture de nouveaux mandats, puisque le nombre de mandats FNRS attribués à chaque université est fixe. Ces mandats donnent à notre université une opportunité majeure de recruter des chercheurs ou des chercheuses de très grande valeur, par le canal d’un processus bottom-up sans a priori disciplinaire. Grâce à ces efforts, l’UCLouvain a rempli depuis 2015 son engagement d’octroyer chaque année quatre nouveaux mandats de chercheurs et chercheurses qualifié·es. Ce nombre sera maintenu pour les cinq années à venir de façon à éviter des variations annuelles et à garantir des conditions de recrutement équivalentes chaque année.